Hudson Sandales Inge black sandales femme Hudson soldes Modelo Ballerines RHOSYN B Noir 385 EU Chaussures Caprice marron Casual femme lvLFV

SKU-11632-jfh20849
Hudson Sandales Inge black - sandales femme Hudson soldes  Modelo Ballerines RHOSYN B Noir  38.5 EU Chaussures Caprice marron Casual femme lvLFV
Hudson Sandales Inge black - sandales femme Hudson soldes

GART (2005), La passation des DSP en transport urbain – Données chiffrées 2005 , Paris.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org .

GENCE-CREUX C. (2001), «Élections et favoritisme dans l’attribution des marchés de services publics locaux», Revue économique , 52(3), 753-763.DOI : 10.3917/reco.523.0753

GUERIN-SCHNEIDER L. (2003), «Dix ans de loi Sapin dans les services d’eau et d’assainissement: évolutions et perspectives du modèle de délégation à la française», Annales des Mines , juillet, 44-57.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : YMFIE Printemps et été forte et Hollow High Heels lady fashion élégant tempérament party party high heeled shoes cool boots38un 40.67 EU New Balance W980 B V2 37 EU Salomon Sonic Pro Chaussure de Course 0FZo6sfBW
.

LAMBERT-MOGILIANSKIA., SONIN K. (2006), «Collusive Market Sharing and Corruption in Procurement», Journal of Economics, Management and Strategy , 15(4), 883-908.DOI : Mizuno Chaussure running femme Wave Legend 4 Chaussures de Fitness Mixte Adulte 36 2/3 EU New Balance 574 Scarpe Sneaker Bambini Ragazzi Bianco GC574PW-BIANCO/GLITTER Rose-Pink (Magic Kombi 41) QfYm1R

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org .

MUELLER D.-C. 1997, «First-Mover Advantages and Path Dependence», International Journal of Industrial Organization , 15, 827-850.DOI : New Balance Wl373v1 Basses Femme Beige Wl373Mbb 35 EU 25 EU 0nYRFh

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : 7 UK Gris (Gunsmoke/Gunsmoke/White 009) Geox Shuttle A Sneakers Basses Fille Rose Fuchsia 35 EU Paoycb
.

PLUNKETA., SAUSSIERS., HUET F. (2008), «La dimension spatiale dans les choix des collectivités de déléguer leurs services publics: le cas de la distribution d’eau en France», Revue d’Économie Industrielle , 23(1), 45-65.DOI : BRUNO BORDESE Chaussures à lacets homme. BRUNO BORDESE Chaussures à lacets homme Espadrilles Femme USuJGD

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org .

PORTERR., ZONA D. (1993), «Detection of Bid Rigging in Procurement Auctions», Journal of Political Economy , 101, 518-538.DOI : Chaussures Kaporal blanches femme 41 EU Tamaris 25436 Bottes classiques femme - marron - marron ucu0W4qPi

13 Plutôt que d’entonner le refrain du «Requiem pour un pamphlet», faisant écho aux paroles présomptueuses de Céline qui se voyait bien, à la fin de sa vie, en dernier chevalier d’une écriture pamphlétaire vouée à s’engloutir dans la «crasse modernité», il s’agit ici de s’interroger sur les recompositions contemporaines de l’espace pamphlétaire. Ce que les années Rochefort donnaient à voir, c’était une configuration singulière marquée par la figure héroïque d’un bretteur de plume, évoluant dans un contexte de nationalisation et de démocratisation de la politique, à travers le développement d’une parole dont les modalités n’avaient pas encore été entièrement pasteurisées par les normes juridiques. L’une des principales hypothèses de ce dossier de Mots. Les langages du politique est que le pamphlet continue bel et bien d’exister, mais qu’il ne parvient plus, comme à certaines périodes, à dessiner les frontières d’un espace critique légitime et institutionnalisé. Trois principales pistes d’explication peuvent être convoquées pour illustrer ce que nous appellerons le monde en archipel du pamphlet contemporain. Image d’une époque qui ne méconnait pas le pamphlet, mais ne le conçoit plus comme un espace autonome, bien identifiable par ses acteurs, ses lieux et ses interactions.

14 La première piste renvoie aux transformations des modalités d’intervention politique des intellectuels. Le pamphlétaire, tel que nous avions pris l’habitude de nous le représenter pendant un peu plus d’un siècle, constituait en quelque sorte une variation de la figure traditionnelle de l’intellectuel prophétique, que sa posture critique engageait à titre personnel sur des causes particulières au nom de valeurs universelles. Ce modèle d’engagement (Weber, 1995; Hollander, 2006), se décline à travers des figures historiques variées depuis le philosophe des Lumières, voire le libertin, jusqu’à l’écrivain dreyfusard en passant par le mage romantique et le publiciste de gazette. À la fois chasseur de scandales et gibier de vengeances, faisant reposer la légitimité de ses coups de gueule sur son autorité charismatique auprès d’un public-lectorat, le pamphlétaire fait partie de cette famille, même si son inscription se fait sur un mode mineur pour ne pas dire dévoyé: bien souvent gardien éructant d’un ordre moral et politique dont il souffre de voir les repères traditionnels se déliter, ses combats n’empruntent pas toujours, loin de là, les signes de la subversion. Or, il semblerait que ce modèle pamphlétaire soit aujourd’hui supplanté par de nouveaux modèles d’engagement des intellectuels (Sapiro, 2009). Les romanciers, qui alimentèrent largement la production pamphlétaire, faisant du pamphlet une affaire de style et d’écriture, tendent à être en retrait du débat politique, du moins dans l’espace public français 4 . En matière de dévoilement de l’imposture des puissants et des grands de ce monde, les hommes de lettres sont partiellement remplacés par de nouvelles figures d’artistes engagés, notamment cinéastes et documentaristes (Roussel, 2009) qui, dans leur écriture filmique, partagent avec les écrits pamphlétaires de l’époque précédente une forme d’outrance et de radicalité dénonciatrices volontiers identifiées comme «pamphlétaires» par la critique cinématographique 5 . Les hommes de lettres sont également devancés par la figure de l’«intellectuel spécifique» (Foucault, 1994) dont la légitimité des interventions doit moins aux propriétés prophétiques d’une parole solitaire qu’à la revendication d’un capital cognitif construit sur la spécialisation et la division du travail d’expertise que le détenteur utilise comme relais de la parole des dominés. Enfin, sans être totalement nouvelle, la figure de «l’intellectuel collectif» et parfois anonyme tend également à se développer au détriment de l’intellectuel prophétique qui monnayait dans ses interventions publiques le prestige de son nom propre. On peut mentionner en France le collectif Raison d’agir et la maison d’édition du même nom, le think-tank altermondialiste Fondation Copernic ou le site web de critique des médias Acrimed Puma Future Cat M2 SF Ferrari hommes Cuir chaussures / Chaussures rouge SIZE EU 38 Pleaser Carribean-299 Noir (Black/Charcoal) oxKr9
, qui articulent des savoirs professionnels, théoriques et militants dans une perspective de critique sociale (Sapiro, 2009, p.30). Dans le même ordre d’idées, le média-activisme qui vise à effacer la «frontière entre producteurs d’informations bénévoles (militants, témoins) et professionnels (journalistes, experts)» (Cardon, Granjon, 2003, p.71) contribue également à reconfigurer les supports et les modalités de la parole critique, en proposant sur le web des espaces de production et d’analyse de l’information, en dehors du périmètre d’intervention des grands médias et des élites militantes. C’est ainsi l’économie du crédit accordé à la parole critique qui se trouve bouleversée, à travers un renouvellement des répertoires d’action symbolique au profit de formules moins liées aux paradigmes de la singularité et de la vocation, qu’aux références fondées sur les connaissances scientifiques et les mobilisations collectives.

15 Une deuxième piste d’explication des transformations contemporaines de l’espace pamphlétaire renvoie à l’évolution des sensibilités sociales, aux modalités de leur inscription dans les normes juridiques, et plus largement à la légitimité croissante du recours au droit dans les cas d’outrage, d’injure et de diffamation. Le mythe de l’âge d’or du pamphlet s’est en effet construit autour de pratiques langagières marquées par l’outrance, la violence et la dégradation systématique de la cible visée, à la manière des caricatures. Injure, calomnie, dérision, bon mot, la parole pamphlétaire implique de mettre en scène à la fois la virtuosité de l’auteur et la blessure infligée à la victime. On comprend aisément que certains auteurs y aient vu la marque d’un ethos aristocratique, la permanence d’un univers symbolique marqué par le bel esprit et le persiflage, qui constituent l’arsenal discursif de distinction d’une classe qui trouve l’occasion de prolonger sa culture cynégétique et guerrière dans le verbe qui tue (DeBaecque, 1996). Mais en un peu plus d’un siècle, les dynamiques de la démocratisation ont non seulement dévalué et marginalisé cet aristocratisme des conduites langagières, mais aussi déplacé les frontières du politiquement et du juridiquement acceptables, comme le montrent dans ce dossier Loïc Nicolas et Emmanuel deJonge. En relation avec la montée du paradigme de l’égale dignité de tous les individus et les luttes des minorités pour la reconnaissance de leurs droits, les processus de pénalisation de l’insulte et de la diffamation raciale, sexiste et homophobe, en marche depuis les années soixante-dix, et plus largement les procès contre les propos stigmatisant tel ou tel groupe social, soumettent certaines traditions pamphlétaires à des contraintes inédites. Alors que l’horizon moral et normatif se reconstruit autour de demandes sociales et de revendications politiques de considération, de reconnaissance, elles-mêmes formulées à travers des procédures de victimisation, et de luttes contre ce qui peut être ressenti comme du mépris (Honneth, 2000, 2006), c’est tout un pan de la production pamphlétaire qui se trouve privé de ressources idéologiques et rhétoriques issues en particulier du dernier tiers du 19 e siècle.

47 Le rapport des journées d’études organisées pour les principaux des pensionnats indiens, publié en novembre1957 dans Vie Indienne , comportait une analyse qu’on pourrait, avec le recul, qualifier de prémonitoire. En effet, il précisait ce qui se passerait si l’enseignement ne se faisait pas de manière agréable, si les professeurs et l’environnement social général ne considéraient pas les Amérindiens comme des égaux et n’étaient pas au fait de leurs particularités culturelles:

«Sans ces dispositions de la part de la communauté non indienne, l’écolier indien se repliera sur lui-même et développera en son âme des sentiments d’amertume et même d’hostilité à l’endroit de la société canadienne. Il s’attachera davantage à sa culture et s’éloignera de ceux qui lui refusent compréhension, reconnaissance et sympathie. En conséquence, sa fréquentation de l’école non indienne, loin de favoriser son acculturation à notre société canadienne, accentuera au contraire son esprit de ségrégation 76

48 La prédiction s’est réalisée. Jusqu’à leur arrivée au pensionnat, les enfants s’étaient vu inculquer des conduites à tenir et des manières d’être par leurs parents. Puis leurs façons de faire et d’agir devinrent inappropriées dans le regard des éducateurs des pensionnats et ils ne comprirent pas les réactions qu’elles engendraient: de correctes, elles devinrent bizarres, voire mauvaises. Dans des horaires réglés à la minute, les enfants, plutôt habitués à savoir ce qu’ils avaient à faire sans qu’on leur dise, devaient dorénavant attendre des ordres et ne pouvaient pas prendre d’initiatives. En prime, après le pensionnat, les jeunes n’étaient plus fonctionnels dans la société de leurs parents (ne s’étant pas faits transmettre leurs savoirs sur la vie en forêt) et pas les bienvenus dans la société majoritaire allochtone. Ajoutons à cela les traumatismes d’une éducation hors des liens familiaux (même les frères et sœurs étaient séparés au pensionnat, et répartis en groupes d’âge) et empreinte de violence institutionnelle, verbale, physique: on comprend dès lors beaucoup mieux la catastrophe du fossé entre les générations créée par l’école résidentielle, la hausse spectaculaire des taux de suicide, d’alcoolisme et d’usage de drogues chez les anciens pensionnaires dès les années 1960 et enfin les séquelles léguées aux générations suivantes 77 .

49 Le risque de tomber dans le pathos, ou au contraire dans la trop grande relativisation des souffrances infligées ou vécues est important dans ce genre de sujet. À mon avis, le rôle du chercheur est d’analyser avec le plus d’objectivité possible les faits: il ne devrait pas avoir à mobiliser l’émotion pour soutenir ses idées. J’ai consciemment évité de parler des aspects les plus médiatisés des pensionnats, comme les agressions sexuelles, ni même cherché à évaluer les pourcentages des pensionnaires maltraités par rapport aux autres. Je ne voudrais pas non plus que l’idée que j’ai voulu démontrer serve à excuser qui que ce soit pour les traumatismes, réels, causés aux pensionnaires. Le cadre de pensée dans lequel les pensionnats ont été créés est indubitablement colonial. Ce cadre est politique, économique et moral: il repose sur l’interventionnisme d’État, qui a la responsabilité des Amérindiens; sur le libéralisme économique, car les Amérindiens doivent arrêter de coûter cher à l’État et entrer dans les systèmes de production et de consommation; et sur le paternalisme. Le problème est que ce cadre persiste et sa force est qu’il paraît tellement naturel qu’il en est intériorisé. Il est donc perpétué: comment remettre en question ce qui paraît juste? Tout le monde n’a-t-il pas le droit d’aller à l’école? Dasen 78 l’explique bien: d’une part, «cette école importée pose problème car elle est culturellement inappropriée», elle «contribue au fossé des générations, à la constitution de classes sociales», d’autre part, on peut «faire la liste des bienfaits de l’école; cela correspond même au discours majoritaire, celui véhiculé aussi bien par les agences internationales que par les ONG». Parmi les missionnaires, le changement radical d’attitude des Amérindiens devant l’évocation des pensionnats depuis les années 1990 étonne, attriste, déconcerte. Les anciens employés non plus ne comprennent pas toujours. Ainsi, M Ezélia Laforest Escarpins Rockport TM75MMPTH Plain Pump pour Femme Reebok Sublite Sport Pink White Kids Youth Junior Running Shoes Sneakers AR3275 GxHegTMUz
, qui a travaillé au pensionnat de Pointe-Bleue, écrit dans la rubrique Opinion du journal , le 1novembre 2011:

«Il faut le dire, ce sont justement ces “autres” qui ont fait de vous des gens instruits, capables de s’exprimer et de faire valoir vos idées. Les “autres” qui ont été fiers de vous dans vos réussites personnelles. Les “autres” qui vous ont respectés dans ce que vous étiez. Les “autres” qui vous ont aidés à cheminer et à faire de vous des personnes qualifiées. Dans mes lectures et dans les médias, je constate que l’on parle seulement des personnes qui ont manqué à leurs devoirs, qui n’ont pas su aimer pour vrai les enfants que vous étiez. On ne parle jamais des “autres”, de ceux et celles qui vous ont aimés pour vrai. Ceux et celles qui ont essayé de vous rendre la vie la plus agréable possible. Ceux et celles qui ont organisé pour vous toutes sortes d’activités qui vous ont permis de prouver votre capacité de performer dans diverses sphères d’activité.»

13 22 départements ont connu une croissance démographique sur l’ensemble de la période 1968-2009 (en vert foncé), mais suivant des phases où la croissance démographique est inférieure à la moyenne nationale, voire des phases de baisse absolue (croissance négative). Le résultat est une perte régulière de leur poids relatif au cours du temps. Ils représentaient 26,7% de la population en 1968 et n’en représentent plus que 22,8% en 2009.

14 21 départements (en vert clair) ont connu aussi une croissance démographique inférieure à la moyenne nationale malgré des périodes de hausse (leur poids est passé de 19,1% de la population en 1968 à 17,8% en 2009). En perte de vitesse comme les précédents, celle-ci est parfois contrôlée par des hausses plus importantes que la moyenne, particulièrement au cours de la dernière décennie.

15 Il y a donc 41 départements dont la population a cru plus vite que la moyenne sur la période 1968-2009. Parmi eux, 26 (en bleu clair) ont connu des périodes de croissance démographique, mais également une ou des période(s) de décroissance démographique (absolue ou relative) au cours de la période. Leur poids démographique est passé de 29,3% de la population nationale en 1968 à 32,99% en 2009. Finalement, seuls 15 départements (en bleu foncé) ont connu une hausse régulière supérieure à la moyenne française sur l’ensemble de la période. Ces départements représentent tout de même quasiment 1/5 e de la population aujourd’hui, leur poids relatif étant passé de 14,24% de la population française à 18,94%.

16 L’étude de la population ne peut pas se faire indépendamment de l’espace qu’elle occupe. Cet espace peut être envisagé selon des résolutions différentes. Lorsque l’on change de niveau géographique, la perception et la mesure du phénomène ne sont pas forcément les mêmes.

17 Les données de l’INSEE permettent cette exploration multiscalaire. La dynamique démographique des espaces peut ainsi être observée plus finement ( cf. annexe 1). On observe alors que la décroissance démographique concerne en fait bien plus de surface que lorsqu’on la mesure au niveau du département.

18 Alors que 12,5% des départements ont connu une diminution absolue de leur population depuis 1968, ce sont 30% des cantons qui sont dans ce cas. Ils ne représentent plus que 26% de la population totale de 2009 (contre 37% en 1968) et surtout 36% de la superficie métropolitaine. Un tiers du pays a vu sa population décroître ces quarante dernières années.

19 Comme attendu, le MAUP s’exprime ici: le changement de niveau provoque un changement de perception du phénomène. La perception de ce dernier est rendue plus nuancée si l’on regarde les trajectoires individuelles.

Carte 2: La dynamique démographique des cantons français de 1968 à 2009

5 Baskets Homme Rieker L0314 Women Baskets Femme Bleu steel/royal/42 42 EU 42 EU 37 EU Gris (Light Grey #808080) zcSdozw
Original (jpeg, 2,5M)

20 Au niveau des cantons, la carte de France devient encore plus lisible ( carte 2). On y voit la France se fragmenter entre une frange littorale qui connaît une croissance démographique continue depuis 40 ans et des espaces intérieurs, qui décroissent dès que l’on quitte les grandes métropoles urbaines et leur périphérie. Cette géographie rappelle d’ailleurs celle de Pierre Pistre (2011) menée au niveau des bassins de vie 5 lorsqu’il évoque des «campagnes fragiles».

21 Au niveau communal, les proportions de territoires en décroissance démographique absolue s’accentuent: 36% des communes ont une population en 2009 inférieure à celle de 1968. Alors qu’elles abritaient 41% de la population en 1968, elles n’en accueillent plus que 28% aujourd’hui, perdant plus de 3 millions d’habitants (soit 15% de leur population sur la période). On pourra toujours objecter que la plupart des communes connaissent une reprise depuis la dernière décennie, néanmoins 4,8% des communes n’ont connu aucune période de hausse de leur population entre 1968 et 2009. Cela représente tout de même 1,7 million de personnes. En outre, ces communes sont souvent contiguës et forment donc des poches de décroissance démographique.

AJOUTS RÉCENTS

LIENS RAPIDES

RESTEZ CONNECTÉS

© 2016 Union du Commerce de Denain. Conçu et réalisé par SeeYouCloud . Contenu : UCD et ses commerçants adhérents